Startup Weekend Polytechnique : Que sont-ils devenus ?

Le premier Startup Weekend Polytechnique (SWX) c’était en mars 2014. 143 inscrits, 21 projets et l’un des plus gros Startup Weekends d’Europe ! Ces équipes ont travaillé pendant 54 heures pour créer un projet qu’elles ont dû pitcher en 4 minutes devant un jury d’experts. Vous pouvez d’ailleurs voir (ou revoir) les pitchs finaux sur YouTube et lire le palmarès sur le blog d’Hervé Kabla.

Mais, après 19 mois, que sont-ils devenus ?

Tout d’abord, 9 super startups sont toujours au top ! (J’espère n’en avoir oublié aucune !)

  • Déclic et des trucs. Vainqueur du premier prix du weekend (sous le nom de Learning Box), Déclics et des trucs propose des jeux éducatifs dont les enfants raffolent ! Incubée à Sciences Po, la startup donne le goût des mathématiques aux enfants (des cookies pour apprendre à multiplier, un origami pour comprendre la géométrie).
  • Mapstr. Second prix du SWX, l’application iPhone Mapstr vous permet de créer vos cartes personnalisées avec toutes vos bonnes adresses (bars, restaurants, boutiques, endroits à visiter, etc.). Après avoir été accélérée à Startup42, Mapstr a levé 800 000 $ en août dernier.
  • Optimiam. « Moins de gâchis, plus d’économies ! » Un slogan simple et efficace pour cette startup qui a obtenu le troisième prix du SWX. Leur principe initial ? Aider les petits commerçants de proximité à vendre les produits frais et denrées périssables invendus via des actions de promotion flash. Six mois plus tard, les deux cofondateurs Alexandre Bellage et Raodath Aminou ont lancé l’application sur iOS et Android. Aujourd’hui OptiMiam compte plus de 35 000 utilisateurs inscrits et 90 commerçants parisiens. Ils sont actuellement en levée de fonds pour accélérer leur développement.
  • Birdly. Prix coup de cœur de Startup42 et prix 50Partners (sous le nom de EZAP), Birdly poursuit sur la même mission que les 3 cofondateurs s’étaient donnés : simplifier la gestion des notes de frais pour les entreprises. Après avoir levé plus de 300k€ avec des business angels, ils ont développé un assistant virtuel pour gérer les notes de frais des employés intégré à Slack, le logiciel de messagerie d’entreprise. Il s’agit d’une solution unique au monde qui attire l’attention des Américains. Le principal avantage est la facilité de déploiement d’une telle solution et l’intégration dans des outils qu’utilisent déjà les entreprises.
  • Slick. Prix coup de cœur du jury, Slick (qui s’appelait à l’époque Stabcam) propose un stabilisateur pour GoPro révolutionnaire. Compatible avec tous les modèles et accessoires, résistant et étanche, Slick est parfait pour les amateurs de sensations fortes qui veulent des vidéos de qualité. Slick a levé 300k$ sur Indiegogo, jetez un coup d’œil aux vidéos : c’est impressionnant !
  • MeetHarry. MeetHarry est un réseau social qui offre la possibilité aux jeunes intéressés par l’entrepreneuriat de trouver d’autres jeunes avec les mêmes ambitions et aux compétences complémentaires pour créer le Facebook de demain. Après avoir remporté plusieurs prix et concours, MeetHarry a été lancé en mai 2015 et continue à se développer.
  • Dreem. Le bandeau connecté Dreem améliore la qualité et la durée du sommeil profond pour diminuer stress et fatigue pendant la journée. Visitez leur site pour vous inscrire aux bêta-tests !
  • Sericyne. « Sericyne imagine, conçoit et produit des pièces d’exception en soie conformée. Sericyne a inventé la soie non tissée imprimée 3D, sans transformation ni déformation de la matière première ». Sericyne est maintenant hébergé au Village et commence à travailler avec maisons de luxe.
  • ClicMuse. ClicMuse s’appelait Photo’Muse et proposait de faire connaître la culture et les musées en demandant aux visiteurs de publier leurs propres selfies devant les œuvres d’art. ClicMuse a depuis évolué est proposé désormais plusieurs services « d’ingénierie culturelle ».

Les autres équipes n’ont pas continué après le weekend, pour des raisons diverses : membres de l’équipe qui habitaient dans divers endroits de France, difficulté technique du projet, absence de cohésion au sein de l’équipe ou simplement pas envie de se lancer.

D’après Franck Nouyrigat, cofondateur de Startup Weekend, en moyenne 12 % des projets sont encore actifs un an après un Startup Weekend. Au Startup Weekend Polytechnique, on explose les stats : après 19 mois, près de 50 % des startups sont actives et toutes couronnées de succès !

Le prochain SWX, organisé par le Cabinet Start-Up, c’est le 11 décembre à l’École polytechnique. Les inscriptions ouvrent bientôt, alors si vous aussi vous voulez vivre l’aventure entrepreneuriale, n’attendez plus !

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s